Logistique: lancement d’une zone de services mécaniques à Casablanca

La capitale économique devrait bientôt accueillir un cluster pour les pièces de rechange. L’Economiste, qui rapporte l’information dans sa livraison du 26 octobre, précise que les élus de Casablanca procéderont, ce jeudi, à la signature d’une convention liant la commune urbaine et la Société nationale du transport et de la logistique (SNTL) dans le cadre de ce projet. Ce cluster, un centre logistique périurbain, sera situé à Moulay Rachid.

 

Le quotidien souligne qu’il s’agit d’un village auto, soit une sorte de smart city automobile. Ce cluster accueillera les revendeurs de pièces de rechange qui exercent leur activité au centre-ville, notamment à Derb Omar ou sur la rue Khouribga. L’un des objectifs de ce projet est de réduire l’impact des flux de transport des marchandises. Il s’agit, de même, de lutter contre l’informel dans la métropole.

 

L’Economiste indique que le coût du projet est évalué à 80 millions de dirhams et qu’il nécessitera l’aménagement de 5 hectares dédiés à un showroom (4.500 m2), un centre de visite technique, des magasins spécialisés, un espace de vente de pièces de rechange, des ateliers multiservices et un espace de vie. Le journal ajoute que ce projet de cluster vient accompagner la création d’une nouvelle zone d’activité commerciale (ZAC) de gros et de logistique à Médiouna.

 

Rappelons que le schéma directeur de la SNTL pour la région Casablanca-Settat (2015-2020) prévoit un investissement d’un milliard de dirhams, la création de 3.000 emplois et la mise à niveau de 1.000 TPE (garagistes, transporteurs, revendeurs…).

© Le360 (Economie)