Programme d’investissement conséquent chez l’Agence nationale des ports (ANP) pour l’exercice 2018. Le régulateur portuaire projette d’investir 1,263 milliard de dirhams. Ce montant ira au projet de confortement de la jetée principale du port de Safi (120 millions de DH), à l’aménagement du port sec de Zénata (100 millions) et au confortement des ouvrages de protection au niveau de l’infrastructure portuaire d’Agadir (100 millions). Le reste (230 millions) sera consacré aux travaux d’extension des quais de la gare maritime du port de Nador, l’aménagement d’un parking à proximité de la zone logistique de Zénata et l’extension de la digue à talus à l’entrée du port d’Asilah. Notons qu’à fin juin dernier, les investissements de l’ANP se sont élevés à 887 millions de dirhams avec des prévisions de clôture à fin 2017 de 2,679 milliards. Le programme de cette année porte sur la construction d’un nouveau bâtiment communautaire au port de Casablanca pour 300 millions de dirhams et la réalisation du terminal polyvalent au port de commerce d’Agadir. Et ce n’est pas tout. Il prévoit les travaux de déroctage et d’approfondissement du chenal d’accès extérieur du port de Jorf Lasfar (220 millions de DH) et la réalisation d’un ouvrage de raccordement de la composante maritime de la connexion routière du port de Casablanca (150 millions de DH). À cela s’ajoutent la viabilisation de la nouvelle zone des chantiers navals au port de Casablanca (110 millions de DH), l’extension de la desserte Nord au même port (100 millions de DH) et les travaux de confortement de la digue principale du port de Mohammedia. Rappelons que l’établissement dirigé par Nadia Laraki fait encore une fois appel au marché obligataire pour financer son programme d’investissement lié essentiellement à la stratégie de développement du secteur portuaire à l’horizon 2030. L’institution a lancé un emprunt obligataire de 500 millions de DH, soit un nombre maximum de 5.000 titres, d’une valeur nominale de 100.000 DH, avec une maturité 10 ans. La période de souscription doit avoir démarré le 24 pour se clôturer le 26 de ce mois d’octobre. Par cette sortie sur le marché obligataire, l’ANP affirme poursuivre sa politique consistant à diversifier ses sources de financement.

Cette option de financement vise, selon l’agence, à tirer parti de la situation actuelle du marché obligataire caractérisée par des niveaux de taux bas et l’abondance de liquidités chez les principaux investisseurs institutionnels de la place. Ce qui lui permettra ainsi de profiter d’un effet de levier favorable à la rentabilité des fonds propres, d’optimiser le coût d’endettement en bénéficiant de la baisse des taux et renforcer le haut du bilan par un complément de la dette à long terme. Cette levée de fonds a pour objectif de renforcer les capacités financières de l’Agence pour réaliser son programme d’investissement découlant du cycle de planification stratégique 2017-2021 qui porte sur un montant de 6 milliards de DH. Une bonne partie (70,9%) de cette enveloppe globale est allouée au développement des infrastructures et 7,3% réservés aux besoins des aspects «Police, Sûreté, Sécurité et Environnement». Les participations financières représentent, quant à elles, 6,1% de l’enveloppe globale, dont une grande part concerne la participation dans le capital de la société Nador West Med pour 300 millions de DH sur la période considérée.