Anniversaire de la mort de Mohcine Fikri: Manifestations interdites à Al Hoceima

Crédit : Yassine Toumi / TELQUEL

Anniversaire de la mort de Mohcine Fikri: Manifestations interdites à Al Hoceima

La province d’Al Hoceima interdit les manifestations dans les lieux publics à Al Hoceima durant ce week-end qui marque le premier anniversaire de la mort de Mohcine Fikri.

Les autorités provinciales d’Al Hoceima ont décidé d’interdire toutes les manifestations dans les lieux publics les 27 et 28 octobre, suite aux appels à manifester lancés ces derniers jours sur les réseaux sociaux, indique un communiqué de la préfecture de la province d’Al Hoceima repris par l’agence MAP.

Le 28 octobre marque le premier anniversaire de la mort de Mohcine Fikri, vendeur de poisson de cette ville du Rif, mort broyé dans une benne à ordures alors qu’il tentait d’y récupérer sa cargaison d’espadon saisie par les autorités. Son décès a marqué le début d’un vaste mouvement populaire qui a agité la région durant au moins 9 mois. Depuis une manifestation importante interdite et réprimée par les autorités le 20 juillet, la mobilisation est retombée depuis. Environ 400 personnes ayant pris part aux manifestations depuis le début du Hirak ont été, ou seront, présentées devant la justice, dont trois quarts en détention provisoire. Les premières peines prononcées vont jusqu’à 5 ans de prison ferme, alors que débutent, à Casablanca, les procès des leaders du mouvement.

Lire aussi : Reportage : ce que nous avons vu le 20 juillet à Al Hoceima

Lire aussi : Al Hoceïma : Le feu est-il éteint ?

Lire aussi : Reportage : Les minutes de la première audience du procès de Zafzafi

« Des appels à manifester ont été lancés lors des derniers jours sur les réseaux sociaux appelant l’ensemble des citoyens à participer à des manifestations les 27 et 28 octobre« , souligne le communiqué de la province d’Al Hoceima. « Ces appels qui n’ont pas respecté les procédures légales en vigueur, interviennent après le retour de la sécurité et de la quiétude dans la province, au moment où l’opinion publique suit avec satisfaction l’avancement des chantiers de développement ouverts, qui ont suscité une interaction positive de la part des populations de la province« , note la même source qui a donc décidé d’interdire toutes les manifestations dans les lieux publics les 27 et 28 octobre.

Le 27 octobre, Ali Fikri, père du défunt Mohcine Fikri, a en outre exprimé son « rejet catégorique de l’exploitation du décès de son fils à des fins suspectes » dans un « communiqué » relayé par l’agence MAP.

© Telquel (Société)